Laura Gordon

Laura Gordon (Survivor Corps in Burundi): Laura worked as an English teacher in Côte d’Ivoire in 2002 and Thailand in 2003. In 2006 she graduated from the University of Oxford with a 1st Class degree in Modern History. After graduating, Laura worked in Uganda as a research intern for the Uganda Human Rights Commission. At the time of her fellowship she was pursuing her master’s degree in International Affairs at The Graduate Institute, Geneva. After her fellowship, Laura wrote: “I'm more comfortable in my skin now, and after a couple of years of wondering where I belong, I'm now sure that it's overseas in the development world. I love Burundi and I'm desperate to go back.”



Profile: Arcade Habiyambere (Francais)

09 Jul

Conseil: ce poste n’a pas été corrigé ; si il y a des erreurs, veuillez me dire et je les corrigerai !

Arcade Habiyambere

J’avais beaucoup entendu d’Arcade Habiyambere avant de le rencontre. Un ancien membre du FNL, il est le dirigeant de AIJEC, la organisation qui a plus récemment joint CEDAC, qui représente le plupart des anciens combattants desquels Eric Uwimana a parlé – ceux qui n’était ni incorporé dans l’armée, ni démobilisé.

Arcade a joint la rébellion in 1997, quand il avait 13 ans. Son père a était tué par les Tutsis, et il avait peur que le même passera a lui. Mais il a bientôt commencé de faire les dégâts lui-même – il a tué les gens et brulé les maisons. Il a vu les amis être tués, surtout dans un attaque sur l’aéroport, ou ils ont attaqué avec 4,000 hommes et sont retournés avec seulement 2,700. Il a était blessé plusieurs fois ; il me mont la cicatrice sur sa jambe. Avec le passage du temps, il a réalisé qui c’était la population qui a souffert le plus, et que les objectifs du mouvement n’avait plus d’importance. Finalement, le mouvement a commencé de voir le besoin de joindre la paix.

Pourtant, pour Arcade, cette participation représente un grand échec. Le gouvernement a dit qu’ils avaient les moyens limités, et le résultat était qui seulement 3,500 soldats était incorporé dans l’armée, et 5,000 ont reçu le package de démobilisation. Arcade est un des 12,500 qui ont reçu que ses sandales, ses vêtements, et 100,000 Francs – qui, souvent, n’ont pas été payé. Comme il dit – comment est-ce qu’ils peuvent retourner a leur familles comme ça – si ils ont une famille a qui ils peuvent retourner. Il dit que l’argent aurait été divisé justement, ou pas divisé du tout. La situation est encore pire pour ceux, comme Arcade, qui sont allés au terrain quand ils étaient encore jeunes ; ils ont jamais eu l’opportunité de finir leur éducation ou apprendre un métier (veuillez voir encore le recherche de Blattman)

Arcade était finalement motivé d’agir quand il a réalisé que cette situation créera les grands problèmes pour la paix, quand lui et quelques autres de ses anciens camarades ont été approché par les politiciens qui les ont demandé de déstabiliser leur communes pour les buts politiques. Il a refusé, et a crée AJIEC pour plaidoyer pour une meilleure provision pour ses membres – comme l’entrainement, l’aide pour retourner a l’école, et l’aide pour commencer les petites entreprises. Sans ça, il dit – et probablement il a raison – que le grands corps des anciens membres des FNL qui n’ont pas des options, qui ont perdu l’espoir, mais qui ont l’accès aux armes, est un « bombe de retardement »

Son organisation a existé pour seulement deux mois, mais elle a déjà plus que 11,000 membres et un peu de visibilité dans les médias ; le jour avant de me parler, Arcade était sur la télévision Burundais pour parler de son organisation. En lui parlant, il y a les choses que me concerne ; le manque complet du moyens le fait difficile pour son organisation d’agir ; même organisant un match de foot est un problème financière. Plus grave, il parle d’être « adhérent du FNL » dans le présent, avant de se corriger ! Mais il y a encore plus des raisons pour l’optimisme ; même quelqu’un avec rien a refusé de déstabiliser son pays pour l’argent – et il a trouvé beaucoup de gens qui ont fait la même décision, et qui sont préparés a répondre – et agir pour améliorer leur position au même temps. Son association avec CEDAC est encore dans son enfance – ils ont signé un agrément a la même réunion ou je lui parle – mais c’est clair que Eric est ravi du partenariat. J’espère que le modèle et organisation du CEDAC peut aider les membres de AJIEC d’obtenir l’entrainement et les opportunités dont ils ont besoin, et que l’ambition d’Arcade – il me dit qu’il espère que son mouvement inspira les jeunes dans les autres pays – complémentera la modestie d’Eric pour ajouter un autre niveau a leur travail.

Posted By Laura Gordon

Posted Jul 9th, 2009

Enter your Comment

Submit

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

 

Fellows

2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003