Laura Gordon

Laura Gordon (Survivor Corps in Burundi): Laura worked as an English teacher in Côte d’Ivoire in 2002 and Thailand in 2003. In 2006 she graduated from the University of Oxford with a 1st Class degree in Modern History. After graduating, Laura worked in Uganda as a research intern for the Uganda Human Rights Commission. At the time of her fellowship she was pursuing her master’s degree in International Affairs at The Graduate Institute, Geneva. After her fellowship, Laura wrote: “I'm more comfortable in my skin now, and after a couple of years of wondering where I belong, I'm now sure that it's overseas in the development world. I love Burundi and I'm desperate to go back.”



Profile: Jean-Baptiste (French)

02 Jul

Translating some things into French to put on the CEDAC website, and for general local advocacy purposes, thought any Francophones might be interested to read it in their own language! Let me know if you spot any glaring errors!

Jean-Baptiste est content d’avouer son passé comme membre du FDD, un des groupes rebelles au Burundi. Il a passé quatre ans dans le maquis entre 1999 et 2003. Il a maintenant 26 ans, donc il avait 16 ans quand il avait  quitté son école secondaire à Kayanza et forcé de joindre la rébellion. Ses parents avaient été tués dans les massacres de 1993, et il avait déjà considéré joindre la rébellion, mais le reste de sa famille l’a toujours empêché. Et, peu a peu, ‘son esprit a changé’, et il a ‘trouvé le rythme’ de la vie rebelle, donc il n’a jamais essayé d’échapper. Néanmoins, il dit qu’une partie de son esprit a toujours dit ‘non’, et qu’il rêvait de la vie civile. Avec quelques amis proches  auxquels  il a discuté pour planifier la desertion,ils ont refusé sous le  risque d’être découvert, et il avait peur que, s’il avait retourné a la colline, les amis du mouvement pourraient lui menacer. Mais en 2003, quand il avait eu  l’opportunité de s’intégrer dans l’armée ou la démobilisation, il était heureux de démobiliser.

Pourtant, le retour à la vie civile n’était pas une panacée. Il a toujours senti  la haine, et, pensant qu’il n’avait rien  contribué, il n’avait pas de l’espoir. Il était vu partout comme rien plus d’autre  que d’ancien combattant. Dans le centre de démobilisation il a rencontrait beaucoup des gens de l’armée burundaise, et il a encore une amitié avec beaucoup de ces gens qui ont été  démobilisés au même temps de lui. Ils font les blagues sur l’ethnicité ensemble ; ils ont passés  beaucoup d’années  en conflit, crée par les politiciens.

Après avoir eu du contact avec CEDAC, il a réalisé qu’il avait la possibilité de faire autre chose  que de  détruire, et qu’il pourrait changer sa vie. Il a réalisé que le Burundi a besoin des  gens comme lui, qui ont détruit leur pays, et qui sont prêt de le reconstruire, et que ceux qui ont abusé les droits humaines dans la guerre ont une capacité unique à combattre les abus maintenant. Avec l’aide du CEDAC, il a commencé de réparer, ou faire réparations pour, le damage qu’il a causé pendant la guerre. Il est un membre intégral du comité du CEDAC, travaillant pour publiciser leur vision et faciliter leur travaille sur les groupes de soutien et les initiatives de micro finance. Il est aussi au cœur des campagnes  pour les élections paisibles, qui a le but de sensibiliser les anciens combattants de se commettre aux élections paisibles en 2010 et de donner un exemple positif aux autres avec leur détermination.

Même comme la réintégration n’a pas été facile; ce n’était pas automatique, mais Jean-Baptiste est maintenant un dirigeant de jeunesse proéminent dans sa communité, consulté sur plusieurs issues, et il travaille pour promoter la vision de CEDAC aux autres combattants, surtout ceux du FNL qui sont en train d’être démobilisés – ou qui étaient exclus de la démobilisation officielle.

En conformité avec la vision de CEDAC, Jean-Baptiste a pris son avenir et celui de son pays dans ses propres mains ; il est survivant du conflit avec une vision positive et l’énergie de l’implémenter.

Posted By Laura Gordon

Posted Jul 2nd, 2009

Enter your Comment

Submit

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

 

Fellows

2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003